Naissance rare : Un petit guépard

En l’espace seulement de quelques mois, le Safari de Peaugres  a enregistré plusieurs naissances aussi rares qu’importantes pour les programmes d’élevages européens (EEP).
Outre la naissance d’un petit rhinocéros blanc, de trois bongos des montagnes, d’un addax, un petit guépard est également né en juillet au Safari de Peaugres.

Si depuis une vingtaine d’année, la naissance de guépards est fréquente au Safari de Peaugres, cela ne peut cependant gommer la complexité et l’investissement inhérents à ces naissances, toujours accueillies, année après année, comme une bénédiction pour la sauvegarde de l’espèce !
Le Safari de Peaugres est d’ailleurs seulement un des deux parcs français à avoir réussi cette année cet exploit.

Une longue opération de séduction
Pour séduire Chantilly, femelle guépard née en 2019 au Safari de Peaugres, on ne peut pas dire que ce fut de la crème pour Akin, mâle guépard donné par le zoo du Lunaret (Montpellier).
En effet, Akin a dû faire preuve de beaucoup de patience pour conquérir sa belle.
Et oui, particularité chez cette espèce de félins, c’est Madame qui choisit son partenaire.
Et cette dernière peut se montrer très difficile !
Certaines femelles du Safari de Peaugres ont refusé 7 mâles avant d’en accepter un. 
Chantilly en a éconduit plus d’un et n’a pas répondu aux premières avances de Akin.

Heureusement, au Safari de Peaugres, tout est fait pour favoriser les rencontres amoureuses.
En effet, huit enclos sur les dix dédiés aux guépards ne sont pas visibles du public et offrent la tranquillité nécessaire pour les opérations de séduction et les ébats amoureux.

Et l’équipe zoologique, forte d’une longue expérience en reproduction des guépards, est également passée maître dans l’art de jouer les Cupidons.
Changements d’enclos, éloignements, rapprochements, présentation de nouveaux partenaires…  permettent ainsi de multiplier les combinaisons, casser la routine et créer la bonne alchimie.
 «En séparant le mâle d’une femelle quelques jours ou semaines peut permettre de créer un manque», souligne l’équipe zoologique.
Le stratagème a en tout cas fait ses preuves pour Chantilly et Akin.
Après quelques semaines de séparation, Akin a su séduire Chantilly et après trois mois de gestation, Chantilly donnait naissance le 6 juillet 2023 à un petit mâle 
Il a été baptisé:  Folky.  

Le petit sous haute surveillance
Extrêmement sensibles au stress, le petit est resté plusieurs semaines dans sa maison avant de faire sa première sortie dehors. Une caméra avec enregistrement permanent, fixée au-dessus de la caisse de mise-bas, a permis de surveiller son évolution.
Dans le même temps, les contacts ont été limités au minimum afin de permettre au guépardeau de constituer sa propre immunité et d’éviter le moindre stress à sa mère.
Chantilly étant primipare, l’équipe zoologique a tenu à lui laisser le temps et la tranquillité nécessaire pour qu’elle puisse s’adapter à son nouveau rôle de maman.
Fortes de nombreuses années d’expérience, le Safari de Peaugres a ainsi développé un protocole d’élevage améliorant considérablement les chances de survie des bébés.
A ce jour, plus de 150 guépards sont ainsi nés dans le plu